À la rencontre de Laura Vidrequin

"Rendre chaque moment agréable", c'est la clé du bonheur pour Laura Vidrequin.
Fondatrice d'un site de seconde main dédié à l'enfant, Kids o'clock, Laura a vécu dans trois grandes villes: Paris, New-York et maintenant Londres. Trois modes de vie qui lui ont appris à profiter de chaque instant.
Elle a gentiment accepté de nous raconter son histoire et de nous partager quelques moments de sa vie de femme entrepreneur. 

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m'appelle Laura, je suis née à Paris, j’ai grandi à New-York et j’habite maintenant à Londres. 

Je suis maman d'Albert 2 ans, et j’ai fondé Kids Oclock, une marketplace de seconde main dédiée à l'enfant. 

Je suis très optimiste, rêveuse et maladroite. J'adore cuisiner même si je ne suis pas très douée !

Comment t'est venue cette idée de te lancer dans l'entrepreneuriat ?

Je n'ai jamais vraiment eu l'envie ni l'idée d'être entrepreneur mais j'ai toujours aimé gérer beaucoup de situations différentes dans les boîtes où j'étais, en portant plusieurs casquettes. Stylisme, achat, brand image, customer success, je m’intéressais toujours à beaucoup de sujets différents. Étant optimiste, je n'ai pas eu peur de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale, lorsque mon idée a été validée par un panel de parents.

 

 

Comment concilies-tu ta vie de maman avec le rythme de femme entrepreneur ?

Ce n’est pas toujours simple, mais j’ai quelques clés en main. La délégation est l'une d'entre elles, et la deuxième ? L'organisation ! Même si j'ai l'air dans tous les sens, je suis assez organisée. Je note tout, vraiment tout, dans mon google calendar, et n'ai pas peur de set up des reminders vraiment idiots comme faire bouillir des oeufs pour Albie, ou faire du granola.

Ça fait un peu machine au début, mais j'ai pris le pli et j’en suis contente.

 

Quelles sont les petites choses dans lesquelles tu trouves ton bonheur et ton inspiration au quotidien ?

Le petit déj avec mon fils, ma marche pour aller au bureau, un call avec une amie. Un matcha oat latte en lisant mes mails… J'essaie de rendre chaque obligation agréable, et c'est bien plus confortable que d'attendre le moment où je pourrais faire un bain moussant, deux heures de yoga car en ce moment, je n'y arrive que trop rarement.

 

Un mot pour celles qui souhaiteraient se lancer?

Ne jamais sous-estimer l'énergie mise dans un projet, celle-ci n'est peut-être pas "fructueuse" tout de suite, mais si vous êtes honnête et sincère avec vous-même et les autres, le succès est déjà là. 

Et on arrête de se comparer...

 

 

Ecrire un commentaire